Sherlock une étude en rose de Jay chez Kurokawa

Sherlock Tome 01 – Une étude en rose

Alors qu’il vient juste de rentrer d’Afghanistan après avoir été blessé par balle, John Watson consulte une psychothérapeute pour des problèmes de stress post-traumatique. Il a du mal à se réadapter à la vie civile et se trouve dans une situation financière difficile. Alors qu’il en discute avec un ancien ami de l’école de médecine, ce dernier lui dit qu’il connait quelqu’un qui cherche un colocataire avec qui partager le loyer. Ce quelqu’un n’est autre que Sherlock Holmes.


Le manga Sherlock de Jay est une adaptation de la série éponyme de la BBC créée par Mark Gatiss et Steven Moffat, elle même adaptée des romans de Sir Arthur Conan Doyle. Ma première réaction en entendant parler de cette adaptation fut de la curiosité. Pourquoi avoir choisit d’adapter une adaptation et non l’oeuvre originale ? Est-ce que cette adaptation d’adaptation n’allait pas éloigner le récit de l’oeuvre originale à la manière dont les moines copistes du moyen-âge dénaturaient les textes en copiant les fautes et contresens des précédents copistes ?
Mes doutes furent gommés dès les premières pages. Sherlock le manga est aussi génial que Sherlock la série, seul le format change. D’ailleurs on est par moment surpris de voir à quel point le format du manga correspond bien à la personnalité à la fois froide et exubérante de Sherlock Holmes.

La trame scénaristique du manga est calquée sur les épisodes de la série, ce premier tome Une étude en rose emprunte d’ailleurs son titre au premier épisode de la série  (lui-même adapté du roman Une étude en rouge de Conan Doyle). Cependant l’auteur prend parfois quelques libertés avec l’ordre des évènements et les plus attentifs remarqueront quelques légères différences. Au niveau du scénario donc, c’est brillant mais rien d’étonnant à cela finalement puisque c’est ce qui à fait le succès de la série.

C’est donc logiquement que je préfère me pencher sur le manga lui-même et son apport à l’histoire. La première chose qui interpelle, et ce dès la couverture, c’est la ressemblance frappante des personnages avec les acteurs de la série. Il faut dire que les traits de Bénédict Cumberbatch sont très caractéristiques mais il en va de même pour Martin Freeman.  On reconnait parfois dans un haussement de sourcil une mimique particulière d’un des acteurs et cela prête à sourire.
Il n’est cependant nullement nécessaire d’avoir vu la série pour entrer dans cette version. D’ailleurs le manga n’est pas redondant avec la série car bien qu’elle partage ses personnages et son histoire avec elle, les hyperboles visuelles  et le dynamisme du manga tranchent radicalement avec la sobriété toute britannique de la série.


Sherlock Tome 01 – Une étude en rose
Scénario : Steven Moffat et Mark Gatiss d’après l’oeuvre d’Arthur Conan Doyle
Manga : Jay
Editeur : Kurokawa
Collection : Seinen
Date de publication : 09 Février 2017
Pagination : 228 pages Noir & Blanc
Prix : 12,60 €



Images de l’article © Edition Kurokawa- Tous droits réservés